cohue à la chambre

Après la décision irresponsable de l’open-vld de quitter le gouvernement, la journée aura été chaotique à la Chambre. Dès ce matin, les groupes se sont réunis pour évaluer la situation. Le groupe Ecolo-Groen a entendu notamment un rapport de nos négociateurs. La question du matin aura été de savoir si l’open-Vld allait poursuivre jusqu’au bout de la logique de l’ultimatum. La réponse positive arrivait vers 11h00 avec en plus l’annonce que l’open-Vld souhaitait faire voter rapidement la loi BHV. Une étape de plus dans la stratégie suicidaire de ce parti.

L’enjeu devenait alors pour la majorité des partis d’empêcher la tenue d’une séance plénière de la Chambre cet après-midi. Laquelle éventualité aurait automatiquement entraîner la demande de mise au vote de la proposition de loi BHV.  Dès 14h00, appelé par le Roi, le président de la Chambre mettrait rapidement fin à la conférence des présidents, pour se rendre au Palais.

Ce n’est qu’à son retour, vers 17h00, que la conférence se réunissait à nouveau et décidait, sur proposition de Patrick Dewael, de postposer la séance. Argument principal : il n’est pas de tradition que la chambre se réunisse lorsque le Roi consulte suite à la démission du Gouvernement. Réactions positives de nombreux partis, hormis, VB, LDD et NVA bien sûr.

Résultat : la pression est retombée. L’irréparable n’est pas commis. Et les contacts peuvent se nouer pour tenter de sortir de la crise. Le parlement aura permis de calmer quelque peu le jeu. Les partis du gouvernement ont jusqu’à lundi prochain pour tenter de sortir de l’impasse. Après les bureaux politiques le matin, la conférence des présidents se réunira à nouveau pour évaluer la situation. Ecolo continue à prôner le dialogue comme seule voie de sortie de crise. Si on devait néanmoins aller vers un vote jeudi prochain, la motion relative à la sonnette d’alarme est déjà signée par les parlementaires francophones et prête à être déposée sur le bureau du président de la Chambre.