photo : juliette boulet

 

On  nous promettait la tempête après le calme de la séance de mardi. Mais la séance de ce jeudi 14 octobre aura été sereine et tout compte fait bien ordinaire. Les choses ont commencé avec un débat d’actualité où les chefs de groupe ont pris la parole. Pour Ecolo, Olivier Deleuze, après avoir opposé la perte d’emplois chez Opel Anvers et les gains dans les métiers verts en Allemagne, s’est demandé si tout le monde voulait bien d’un accord sur la réforme de l’État, pointant ainsi les députés NVA présents en séance. Pas d’intervention du Premier Ministre vu qu’on est toujours sans gouvernement. Après 2007, c’est la deuxième fois en suivant que la Chambre issue des élections fait sa rentrée sans gouvernement en fonction.

La Chambre a ensuite discuté et approuvé un projet de loi permettant à la Belgique de participer au fonds de garantie pour protéger les États européens dont la dette est attaquée par les spéculateurs. Ecolo-Groen a voté pour ce projet de loi car même s’il n’est pas parfait, il permettra peut-être d’éviter que des situations comme celle qu’a connue la Grèce ne se reproduise dans l’espace européen.

Sécurité du rail : une nouvelle commission spéciale

Autre gros acquis de cette séance quand même studieuse, la relance de la Commission Buizingen. La Chambre a voté à l’unanimité le texte déposé par les chefs de groupe et qui est un copié-collé de notre proposition. Je suis intervenu dans le débat (photo) pour dire combien le groupe Ecolo-Groen! était satisfait de la relance de la Commission spéciale. Tout d’abord parce qu’il nous faut terminer le travail entamé par l’ancienne commission spéciale. Beaucoup a été fait. Mais il reste de nombreuses voies à explorer pour bien comprendre la logique qui a guidé depuis 1982 la SNCB et l’État belge en matière de sécurité du rail. Il reste à auditionner les responsables politiques avant de formuler des recommandations. Ces recommandations pour l’avenir, elles sont bien nécessaires quand on voit qu’il y a un mois, la gare d’Arlon a été le théâtre d’un nouvel accident entre deux trains provoquant de nombreux blessés légers.

C’est notre responsabilité de parlementaire de formuler au plus vite ces recommandations. Les familles des victimes de Buizingen, les usagers du train et les travailleurs du rail nous attendent au tournant. Dès la fin de la séance plénière, la commission s’est réunie et à composer son bureau. David Geerts du Sp.a sera président. Christophe Bastin, Ine Somers et Steven Vandeput ont été désignés vice-présidents. Je serai rapporteur de la commission spéciale, avec Valérie de Bue, Linda Musin et Jef Van den Bergh. Un bureau un peu pléthorique à mon goût. J’espère que ça permettra quand même d’avancer rapidement. Nous avons quatre mois pour remettre nos conclusions.

BHV : la demande en urgence fait pschiiiitttt

Quant à la demande d’urgence du Vlaams Belang et de la LDD sur leur proposition de loi visant à scinder l’arrondissement de Bruxelles-Hal -Vilvorde, elle a tout simplement fait pschiittt. Au moment du vote par assis-levé, seul les députés fascistes et LDD se sont levés. Au moment du vote contraire, après quelques secondes de flottement, les députés Groen Sp.a et quelques députés CD’V se sont joints aux francophones pour rejeter la demande d’urgence. Une séance somme toute assez paisible donc et qui fait écho aux informations selon lesquelles De Wever travaillerait consciencieusement à la recherche d’un accord. Qui vivra verra.