La a séance plénière de la Chambre a voté tout récemment une proposition de loi que j’ai cosignée. Cette proposition de loi permettra dorénavant aux victimes de catastrophes technologiques de bénéficier très rapidement d’une indemnisation.

Alors qu’on commémorera dans quelques jours  le 7ème anniversaire de la catastrophe de Ghislenghien, il est important de rappeler qu’enfin l’État a pris ses responsabilités pour une indemnisation plus rapide des victimes de telles catastrophes. Il faut savoir qu’aujourd’hui, certaines des victimes de la catastrophe du 30 juillet 2004 n’ont toujours pas été correctement indemnisées pour le dommage corporel et moral qu’elles ont subies. La faute notamment aux assureurs.

Ci-dessous mon intervention à la tribune du Parlement qui clôt un processus long de quatre années porté en particulier par Marie-Christine Marghem.