Enfin du neuf pour les navetteurs de la région du Centre ! Depuis décembre 2010, une modification des horaires rendait la vie impossible pour de nombreux voyageurs qui bénéficiaient jusque là d’une correspondance avec la ligne vers Bruxelles. Une pétition avait recueilli bien des signatures. S’en sont suivies deux réunions de concertation  entre le groupe SNCB, les navetteurs et les forces vives de la région sous l’égide de la CUC (Communauté Urbaine du Centre). J’y représentais Ecolo.

Le travail n’aura pas été inutile :  les voyageurs engrangent enfin un premier résultat, comme le démontre le courrier dressé le 16 août dernier au président de la CUC par l’administrateur délégué de la SNCB, Marc Descheemaecker.

Monsieur HOYAUX,

Comme vous le savez, en décembre 2010, l’horaire du train IR I Binche-Louvain-la-Neuve avait été avancé de 4 minutes au départ de Binche afin d’améliorer la régularité sur cet axe.

Si cette mesure a porté ses fruits au niveau de la ponctualité, elle a également eu des conséquences malheureuses pour les navetteurs des points d’arrêt situés de part et d’autre de La Louvière sur la ligne 118. Via la CUC, vous avez attiré notre attention sur ce problème et organisé deux rencontres avec des navetteurs concernés. Consciente du mécontentement exprimé par ceux-ci, la SNCB a répondu à l’invitation de la CUC à rencontrer les représentants des voyageurs de la région du Centre afin d’écouter les problèmes auxquels ils sont confrontés quotidiennement suite à ce changement.

Comme convenu lors de la dernière rencontre, la SNCB a procédé à différentes analyses et a également investigué toutes les pistes de solution discutées.

J’ai le plaisir de vous annoncer que, suite à cette analyse approfondie, la SNCB vient de mettre en place une solution pour les navetteurs des gares de Piéton, Carnières et Morlanwelz. A partir du 5 septembre, ceux-ci disposeront à nouveau le matin et le soir d’une bonne correspondance dans chaque sens pour Bruxelles en gare de La Louvière-Sud.

En effet, à partir du lundi 5 septembre, pour la pointe du matin en semaine, le train L 4456 Charleroi –Mons partira 9 minutes plus tôt (05h57 au départ de Charleroi et arrivée à 06h22 à La Louvière-Sud), de sorte qu’une correspondance sera à nouveau possible en gare de La Louvière-Sud pour Bruxelles avec le train 3906 (La Louvière-Sud  06h28 –Bruxelles-Midi  07h19).

Dans l’autre sens, pour la pointe du soir, en semaine et hors congés scolaires, une correspondance sera également assurée en gare de La Louvière-Sud avec le train 3937 en provenance de Bruxelles (Bruxelles-Midi 16h41 – La Louvière-Sud 17h32).

Un train L 8776 assurera le trajet au-delà de La Louvière-Sud (départ de La Louvière-Sud à 17h46) jusqu’à Piéton (arrivée à 17h56) et desservira les gares intermédiaires de Carnières et Morlanwelz.

Je me réjouis de cette bonne nouvelle pour l’ensemble de la région du Centre qui retrouvera une meilleure solution pour gagner Bruxelles le matin et retour le soir.

Je vous prie d’agréer, Monsieur HOYAUX, l’expression de ma parfaite considération.

Marc Descheemaecker

Pour Ecolo, cette solution ne soulagera pas l’ensemble des navetteurs mais apportera néanmoins une première amélioration par rapport à la situation existante qui pénalisait les voyageurs en allongeant fortement la durée de leur trajet. Par ailleurs, la modification horaire de décembre 2010 (un quick win destiné à renforcer la ponctualité de la ligne Binche-La Louvière – Bruxelles – Louvain-la-Neuve) à l’origine des nouveaux problèmes, n’ a permis qu’une amélioration partielle de la situation.

En tous les cas, la solution proposée par la SNCB montre que la négociation avec l’opérateur ferroviaire peut porter ses fruits aux bénéfices des navetteurs.

Il s’agit maintenant de continuer à investir dans le rail dans la région du Centre. Ecolo restera en particulier attentif à poursuivre l’amélioration des correspondances, à la difficile question de la ponctualité sur la ligne, mais aussi au maintien des guichets, des points d’arrêt et des gares.