Je m’en inquiétais il y a quelques jours et posais une question au ministre de tutelle de la SNCB : l’offre Thalys sur la dorsale wallonne sera bien supprimée durant les vacances. Un communiqué de l’opérateur apporte des précisions :

Thalys va réduire son offre estivale afin d’effectuer des travaux de maintenance sur son réseau, a annoncé mardi la compagnie. Concrètement, de la mi-juillet à la fin août, le nombre de Thalys circulant sur la route Bruxelles-Paris sera réduit (de maximum 25 aller-retour quotidiens à un maximum de 22) et ceux circulant sur les dorsales wallonne (Mons-Charleroi-Namur) et flamande (Gand-Bruges-Ostende) seront supprimés.

Pas d’offre estivale sur les dorsales wallonnes et flamandes, diminution de l’offre entre Bruxelles et Paris, Thalys fait fort et encourage donc les touristes à prendre la voiture. Suppression temporaire dit-on, mais les observateurs du dossier savent que c’est la pérennité même de l’offre sur la dorsale wallonne  qui est menacée.