Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire belge, a publié les chiffres de la ponctualité des trains pour le mois de juillet 2012. À l’échelle du pays, on passe de 91,9% des trains en juillet 2011 qui arrivent à l’heure (ou du moins avec moins de 6 minutes de retard) à 90,2%. La différence est de 1,7%. Il est utile de rappeler que ce chiffre ne prend pas en compte les trains supprimés (1190 suppressions en juillet 2012 contre 1000 12 mois plus tôt). Si on prend en compte ces suppressions, les statistiques de ponctualité descendent à 89,3%. La baisse est globalement assez légère et les chiffres de ponctualité, sur le plus long terme, sembleraient se rapprocher tout doucement des 92 p.c. exigés par le contrat de gestion… A vérifier dans les mois qui viennent !

Par contre, en Wallonie picarde, les chiffres sont beaucoup plus éloquents. Entre juillet 2011 et juillet 2012, la liaison IC Mouscron-Schaerbeek dégringole de 89,8% à 83,4%, soit une chute impressionnante de 6,4%! En ce qui concerne la dorsale wallonne (IC Herstal-Tournai) la perte est de 3,3% (de 84,5% à 81,2%).

Si, globalement, les chiffres sont légèrement moins bons qu’il y a 12 mois, en ce qui concerne la Wallonie picarde c’est donc un net recul qui doit être constaté. Ce n’est pas la première fois que notre région est à la traîne en matière de ponctualité. Ces chiffres officiels viennent donc confirmer l’impression qu’ont les voyageurs. Avec la dégradation des liaisons transfrontalières et les rumeurs de suppression progressive des trains entre Ath et Mons et et entre Ath et Lessines, les choses ne vont pas bien pour le rail en Wallonie picarde…

Lire aussi :

Lille en train : c’est pas toujours possible