Photo (cc) Christian Cable

Photo (cc) Christian Cable

Après la pagaille sur le rail ces mardi 12 et mercredi 13 mars, j’ai interrogé avec huit autres collègues le ministre de tutelle de la SNCB.

Le plan hiver n’a pas fonctionné, malgré le travail assuré sur le terrain, et il est nécessaire de comprendre pourquoi. L’information aux voyageurs a été une fois de plus déficiente en ces moments de crise, et on doit améliorer les choses, une fois pour toutes !

Ci-dessous, mon intervention à la tribune ce jeudi 14 mars, la réponse du ministre, qui annonce une réunion avec le groupe SNCB, et ma réplique.

Ronny Balcaen (Ecolo-Groen): Monsieur le président, monsieur le ministre, je ne puis non plus m’empêcher d’y aller de ma petite citation: « Infrabel et la SNCB mettent tout en œuvre pour offrir un maximum de confort aussi lors de conditions hivernales extrêmes. » C’est extrait du communiqué de presse du lancement du plan hiver de la SNCB et d’Infrabel, le 6 décembre dernier.

Nous ne sommes pas météorologues, nous ne savons pas si nous étions en face de conditions climatiques ou météorologiques extrêmes, mais, ce mardi 12 mars, ce que nous avons vécu, c’est une absence totale de confort, la pagaille et le chaos sur le réseau: des trains supprimés, des trains avec des retards de plusieurs heures, des personnes laissées à leur sort sur des quais bondés, des quais « blindés », dirais-je, ce qui a aussi posé des problèmes de sécurité à certains moments. Et tout cela s’accompagnait d’un désagréable sentiment de déjà vu!

Deux constats sont à poser. Premier constat: le service public n’a pas été assuré, ni mardi ni mercredi. Le train n’a pas montré son efficacité par rapport à la voiture; c’est tout à fait désolant.

Deuxième constat: comme nous le savons tous, il ne s’agit pas du premier épisode interpellant. On pourrait en citer des dizaines. Je rappellerai seulement les événements du 27 juin 2011 lorsque, sous la canicule, des milliers de voyageurs ont connu des problèmes dans le Nord du pays, notamment de nombreux enfants en excursion. À cette occasion, le SPF Mobilité a édité un rapport, assez accablant.

J’en retiens deux constats et deux recommandations. D’abord, le manque de robustesse de notre réseau et sa sensibilité aux perturbations. Ces deux faiblesses ont joué à fond mardi et mercredi, notamment au niveau de la jonction Nord-Midi. J’insiste: même le mercredi, ce qui est encore plus inquiétant!

Ensuite, le manque d’information; nous l’avons tous souligné. Panneaux vides, sites internet qui ne disent pas la vérité. Comme à chaque crise, comme à chaque situation un peu problématique, la communication n’était pas au rendez-vous. Or l’élément essentiel d’une gestion de crise est que les voyageurs sachent exactement à quoi s’en tenir. Dois-je dormir à Bruxelles? Dois-je prendre ma voiture le matin? Aurai-je un train si j’attends une heure ou deux?

Voilà une série de constats que je dois faire. Ma seule question, après la litanie des questions déjà posées, est de savoir quand la SNCB respectera enfin ses voyageurs.

Jean-Pascal Labille, ministre: Monsieur le président, je vous remercie.

Les chutes de neige de ce mardi ont engendré, comme cela vient d’être dit, un véritable chaos pour l’ensemble des moyens de transport tant en Belgique que dans les pays voisins. Je peux vous dire que, pour avoir eu une communication téléphonique avec quelqu’un qui vit à Londres où il n’y avait pas de neige, la situation était encore plus dramatique que chez nous. Ce n’est certainement pas une consolation ni une excuse; c’est un simple constat.

On a atteint plus de 1 600 kilomètres de bouchons. L’aéroport de Liège a été fermé. Et le secteur ferroviaire a, lui aussi, connu des embarras que l’on peut qualifier de terribles. Ainsi, en fin de matinée, l’accès à Bruxelles était totalement impossible.

Ondanks deze moeilijke weersomstandigheden heeft de NMBS-Groep beslist om de reguliere dienstverlening te behouden om ondanks alles de reizigers de mogelijkheid te geven zich te verplaatsen. Dat is niet altijd het geval in het buitenland. Ik houd eraan dit te onderstrepen aangezien de NMBS, in tegenstelling tot hetgeen in andere landen is gebeurd, op geen enkel moment het netwerk heeft stilgelegd.

De NMBS-Groep heeft moeten vaststellen dat de weersomstandigheden op sommige plaatsen voor aanzienlijke problemen hebben gezorgd en aanleiding hebben gegeven tot vertragingen die zich omwille van een domino-effect hebben uitgebreid naar het ganse netwerk. Dit heeft er uiteindelijk voor gezorgd dat op sommige plaatsen de circulatie volledig werd geblokkeerd.

Ik wil heel duidelijk zijn. Kon de situatie beter zijn aangepakt? Ja, ja en ja.

Monsieur le président, comme vous venez de le dire, je sais – et je veux aussi leur rendre hommage – que les travailleurs du Groupe SNCB ont travaillé d’arrache-pied pour résoudre les nombreux problèmes auxquels ils ont dû faire face tout au long de la journée.

En ce qui concerne l’information aux voyageurs, il faut pouvoir tirer les leçons de ce qu’il s’est passé. Il faut reconnaître qu’il y a eu de gros problèmes, je dirais même de très très gros problèmes. En de nombreux endroits, les voyageurs se sont trouvés complètement dépourvus, sans information quant au moment de l’arrivée de leur train, de la durée de leur trajet, des correspondances possibles ou tout simplement de la suppression de trains.

Dit is onaanvaardbaar.

Welke moeilijkheden zich ook voordoen, de NMBS-Groep, vanaf het moment waarbij zij hierover voldoende kennis heeft ingewonnen, moet in staat zijn om betrouwbare informatie te verlenen aan alle reizigers opdat zij zich kunnen organiseren.

De verbetering van de informatieverstrekking aan de reizigers is een van de voornaamste krachtlijnen in de hervorming die ik zal uitvoeren.

Hierin wordt voorzien dat de communicatie met de reizigers onder een enkele actor, de NMBS, zal ressorteren, in tegenstelling tot de 3 actoren die wij vandaag kennen.

Daarom heb ik de maatschappijen binnen de NMBS-Groep uitgenodigd om vanaf morgen overleg te plegen met mijn strategische cel. Tijdens deze besprekingen zullen de verschillende problemen in kaart worden gebracht, zowel met betrekking tot het beheer van het spoor als met betrekking tot de informatieverstrekking aan de reizigers.

Ik zal erover waken dat hieruit zo snel mogelijk lessen zullen worden getrokken en binnen afzienbare tijd verbeteringen zullen worden aangebracht.

Ronny Balcaen (Ecolo-Groen): Monsieur le ministre, vous avez raison de rendre hommage aux cheminots car ils ont effectivement fait le maximum. Mais si vous voulez vraiment leur rendre hommage, écoutez-les!

Écoutez-les sur ce qu’ils ont à dire sur le projet de réforme qui a été avalisé par votre prédécesseur. Écoutez leur opposition à ce projet de réforme, écoutez ce qu’ils ont à dire sur l’absence de coopération entre Infrabel et la SNCB.

Écoutez ce qu’ils ont à dire sur la structuration encore plus verticale et la séparation encore plus poussée demain entre Infrabel et la SNCB, ce qui est la mort de la coopération entre les fonctions des cheminots et la garantie d’un nouveau chaos lors du prochain hiver.

Voir aussi :

Circulation des trains. Le ministre de tutelle doit s’expliquer sur l’échec du plan hiver

Vidéo complète des débats en plénière de la Chambre